L'Ennemi Intérieur

L'Art de la Waaagh ! (1)

Introduction

Schluesselschloss_d_tail.jpg

Nachexen 2523

Grâce à ses exploits passés, Thiebold a été anobli par décision impériale. Il n’est pour le moment qu’un seigneur sans terre qui fréquente de temps à autres la cour du Comte Rickard Aschaffenberg à Übersreik. Si des terres des vassaux du comte venaient à se trouver libres, peut-être pourra-t-il en hériter. En temps de guerre, avec les morts et les procès en trahison, c’est une éventualité qui parait tout a fait envisageable !
Se préparant à de plus grandes responsabilités, Thiebold apprend enfin sérieusement a lire.
Algrunt Varagrinson, une Longue Barbe de l’enclave naine à Übersreik, descendant de Grimnir et ayant de bonnes relations avec le Comte Aschaffenberg a informé ce dernier de rumeurs concernant la disparition du Baron von Schluessel.

Wellentag 19

C’est en plein dans ses études que Thiebold reçoit une convocation du comte.

Teufeltal

Le Baron Harald von Schluessel

Le comte Aschaffenberg a reçu des nouvelles inquiétantes de Teufeltal, la baronnie qui protège la Passe de la Dame Grise vers la Bretonnie, mais aussi vers Karak Azgaraz. Le Baron von Schluessel aurait disparu. Comme il ne laisse pas d’héritier proche, il convient de rapidement éclaircir la situation. En effet, ces terres sont très importantes stratégiquement, et il ne faut pas laisser une vacance du pouvoir ici.

Schluesselschloss

Si la nouvelle de la disparition du baron était confirmée, Thiebold ferait sans doute le successeur parfait au château Schluesselschloss : ces territoires ont surtout besoin de dirigeants maîtrisant l’art de la guerre.
Il ne faut pas attendre. Le Comte confie donc à Thiebold, sous l’autorité d’une Longue Barbe naine – qui a les informations nécessaires pour retrouver le baron disparu – la responsabilité de retrouver le Baron von Schluessel. S’il n’est pas retrouvé vivant mais que la preuve de sa mort est établie, il sera le nouveau baron et devra faire le nécessaire pour remettre de l’ordre et gérer au mieux la transition.
Le Comte organise dans la soirée même une rencontre entre Varagrinson et Thiebold, leur expliquant réciproquement la situation et les enjeux. Ils conviennent de partir le lendemain a l’aube pour Tallerhof, le bourg de Teufeltal d’où proviennent les rumeurs. Thiebold devra retrouver le baron disparu et, si nécessaire, prendre sa baronnie, le tout sous le témoignage de Varagrinson. Le Comte remet à Thiebold les lettres de pouvoir nécessaires.

Un Sac de Noeuds

Le Voyage

Aubentag 20

Au petit matin, ils sont trois à partir : Thiebold, Algrunt Varagrinson et une certaine Solveig Norgunson, une jeune naine qui tient l’information remontée par Varagrinson au comte. Elle aurait entendu cette rumeur à Tallerhof et pourra retrouver la personne, un autre nain, qui la colporte.
L’entrée dans la Teufeltal est, après un étroit défilé, gardée par le château de Schluesselschloss, une improbable structure sur une île au milieu des flots tumultueux de la rivière Teufel. À l’entrée de ce défilé, sur l’autre berge de la Teufel, une bande d’une douzaine de gobelins semble surveiller les allées et venues. Hors de portée des nains et de l’humain, ils ne se laissent pas impressionner.

Schluesselschloss.jpg

Capitaine Pansy Spoonbill

Arrivés au poste de péage de Schluesselschloss, nains et humain signalent la présence de peaux-vertes à un garde peu intéressé, mais qui consent tout de même à leur faire rencontrer son capitaine, un… halfling, du nom de Pansy Spoonbill, portant des vêtements humains vaguement retaillés a sa morphologie !
La première rencontre de Thiebold avec son futur fief potentiel est pour le moins décevante, voire inquiétante. Thiebold ne se présente pas encore pour qui il est.

Tallerhof

Ils continuent donc leur route pour atteindre Tallerhof dans la soirée.
À la seule auberge du village, ils n’attendent que quelques minutes l’arrivée de leur source. Il s’agit d’un nain répondant au nom de Grodwek Vertsang.
Il leur explique qu’il a en effet vu, depuis le haut d’un promontoire rocheux des environs, pendant qu’il chassait l’avant-veille, l’armée du Baron se faire prendre dans une embuscade par des peaux-vertes. Les peaux-vertes surpassaient les forces du Baron à dix contre un.
Devant l’étonnement des émissaires du Comte Aschaffenberg devant le fait que Grodwek n’ait pas prévenu Schluesselschloss, il répond que ce sont les affaires des humains mais qu’il a tout de même prévenu le village. Ils n’ont peut-être pas fait encore circuler l’information, leur réaction l’avait un peu étonné : ils l’ont dissuadé d’en dire plus.
Contre un juste paiement, Grodwek accepte de les guider des demain sur les lieux de l’embuscade.

Marktag 21

L’attaque s’est produite sur la route de Karak Azgaraz. En chemin, à un croisement, ils rencontrent un petit groupe de Chevaliers du Loup Gris qui n’ont rien remarqué d’inhabituel – mais ils viennent de la route des vignes et Grodwek confirme que ce n’est pas vers là que l’attaque a eu lieu. Les Loups Gris sont installés dans une hostellerie, à l’autre bout de la baronnie, gardant en quelques sortes sa sortie avant de pénétrer en haute montagne le Col de la Dame Grise.

L’École De Blanc

Ils reprennent leur route apercevant sur un sommet l’École De Blanc – une pension de jeunes filles riches.

Embuscade des Longues Pattes

Griznik Très-Gros

Ils commencent ensuite a emprunter un chemin de montagne et, enfin, ils arrivent sur les lieux du massacre, annoncé par les myriades de corbeaux qui parsèment les cieux. C’est alors que Thiebold, à l’arrière, se fait tomber dessus par une araignée géante… montée par un gobelin. C’est une embuscade, d’autres gobelins monteurs d’araignées surgissent des parois escarpées, tentant de pousser nains et Thiebold dans le vide, le tout aidé par Griznik, leur chaman qui, entre deux imprécations, se vante de la Waaagh menée par Washnack qui va détruire le château et marcher sur le Reikland.

Le Champ de Bataille

Les héros viennent assez facilement à bout des gobelins mais l’un d’eux s’est peut-être échappé. Ils s’approchent donc rapidement du lieu du massacre, car c’en est un. Les humains ont été pris en tenaille sans voie de retraite et ont été submergés par le nombre. Une montagne de corps humains gît, entourée d’une masse encore plus impressionnante de peaux-vertes tout autour. Des dizaines de snotlings sont en train de piller le tout et font mine de se mettre en formation défensive a l’arrivée des nains, avant de bien vite détaler.

C’est de la Waaagh !

En s’approchant du lieu où gisent les humains, ils franchissent un dernier lacet et tombent sur une vue encore plus angoissante : une gigantesque Waaagh est en mouvement ! La vision est terrifiante. Il y a là des dizaines de milliers de peaux-vertes : gobelins et orcs de nombreuses tribus différentes, mais aussi des trolls et quelques géants.

gobelin_pendant_waaagh.jpg

La route vers Karak Azgaraz est bloquée. Le karak est sans doute en état de siège et au rythme de progression de la Waaagh, lent à cause de la taille, elle sera à assiéger Schluesselschloss, si le chaman disait vrai, d’ici quelques jours, en tout cas dans moins d’une semaine.

Andreas von Averbach

Ils trouvent rapidement le corps du Baron – et son anneau sigillaire – ainsi qu’un survivant, Andreas von Averbach. Ils se retirent alors très vite pour revenir vers le château en passant par Tallerhof.

Werner Smokkel et le Père Siegfried Steuer

À Tallerhof, ils rencontrent le maire, Werner Smokkel, puis le père Steuer, le prêtre du village. Chacun des deux personnages donnant des ordres contradictoires aux citoyens suite aux nouvelles de la Waaagh. Le maire demande aux siens de se rassembler sur la place du village afin de discuter de la conduite à tenir. Il rassemble sans doute une bonne moitié du village. Le prêtre, lui, rassemble l’autre moitié au temple de Sigmar pour prier afin que la Waaagh ne s’abatte pas sur le village.
Thiebold affirme qu’il agit sous l’autorité comtale et présente d’ailleurs les lettres de Rickard Aschaffenberg au maire.
Il leur commande tout d’abord de faire évacuer le village vers le château puis vers Übersreik. Il missionne également Werner de soit rapatrier les nombreux moutons de la ferme des Löwe, soit de les éliminer afin qu’ils ne puissent pas servir à nourrir les forces de la Waaagh.
Il demande aussi de faire évacuer l’école De Blanc.
Quant à eux, ils repartent prendre possession du château.

Quelque Chose de Pourri à Schluesselschloss

Matilde von Schluessel

Arrivé sur place avec les nains, le témoignage d’Andreas et l’anneau sigillaire du baron, Thiebold part pour prendre possession du château. Une surprise l’attend toutefois : une fois le choc encaissé, assez théâtralement, par Matilde la mère des bâtards du baron, celle-ci prétend qu’elle est mariée et que ses enfants ont été reconnus : c’est son fils aîné qui doit prendre la place de son père disparu.
Les papiers présentés par Thiebold lui permettent toutefois d’assumer, provisoirement selon Matilde, la charge comtale.

Reinhart Blickstein

Entre le capitaine halfling et Mathilde qui se prétend mariée – ce que la populace semble confirmer – la seule personne avec qui il est possible de discuter calmement est le majordome, Reinhart Blickstein.
Thiebold et les nains qui l’accompagnent semblent hésiter sur la marche a suivre : évacuer le château qui ne résistera pas à la Waaagh ou se retirer vers Übersreik.

Préparatifs

Après avoir penché naturellement pour la première hypothèse, ils semblent finalement prendre plutôt la voie de la seconde, moins honteuse.
Du point de vue de Thiebold, le château ne tiendra pas mais pourra tout de même faire des dégâts et ralentir la progression des peaux-vertes, il serait honteux qu’ils pénètrent dans le Reikland sans résistance, c’est le rôle du château d’endiguer la vague le plus longtemps possible, même si cela doit coûter de nombreuses vies, la mort serait au moins honorable.
Du point de vue de Varagrinson, les nains de Karak Azgaraz ont déjà failli par le passé à aider Übersreik lorsqu’ils en avaient la possibilité, ce qui reste à ce jour une tâche indélébile sur l’histoire du Karak. Il ne sera pas dit qu’un nain perpétuant la mémoire de Grimnir soit responsable d’une nouvelle opprobre du même type, ce que semble après réflexion aussi comprendre Grodwek Vertsang.
Il faudra prévenir Übersreik mais se préparer aussi à défendre non pas seulement le château, mais la passe qui ouvre sur l’Empire !
Thiebold charge le capitaine Spoonbill de plusieurs missions d’importance pour le lendemain :

  • faire évacuer l’Écolde De Blanc ;
  • convaincre les Löwe de ramener leurs moutons ou sinon de s’en débarrasser ;
  • détruire les vignobles et ramener le vin, ou le faire aussi détruire ;
  • convaincre les Loups Gris de rejoindre le château.

Il demande également de préparer un pigeon pour Übersreik afin de les faire prévenir de la situation et de demander de l’aide d’urgence car ils ne pourront pas tenir le château bien longtemps.
Enfin, il présente la situation de la succession du comte au majordome et devant l’attitude compréhensive de ce dernier, il lui demande de l’aide pour calmer Matilde et éviter qu’elle ne mette à tout le monde trop de bâtons dans les roues.
Enfin, il lui demande de réunir tous les soldats ayant un minimum de connaissance en maçonnerie afin de reconstruire le chemin de ronde. Il a remarqué qu’en deux endroits des constructions anarchiques ont brisé sa continuité. Il faudra soit les détruire soit faire de trouver une solution pour le chemin de ronde.
Avant d’aller dormir, Solveig va inspecter l’un des canons qui défendent la passe. Le peu de discipline de la centaine de soldats restant sur place lui fait craindre le pire. Bien lui en prend : la pièce est si mal entretenue qu’elle en conclut que le premier tir risquera sans doute de faire exploser le tout sur place, causant de probables dégâts structurels à la tour ! C’est peut-être réparable, mais il va y avoir du boulot…

Comments

harraxel harraxel

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.