L'Ennemi Intérieur

L'Art de la Waaagh ! (7)

La Chute de Schlusselschloss

Le temps de reprendre leurs esprits et de panser leurs plaies un minimum, il faut regagner le château avant qu’il ne soit trop tard.

Arrivés devant l’escalier en colimaçon menant aux espaces près des cuisines, Solveig reste seule en arrière. Mal lui en prend : un cadavre de gobelin laissé là… se relève pour l’attaquer. Quasi simultanément, des bruits se font entendre plus haut : là aussi des zombies, autrefois gobelins, organisent la défense de l’escalier. Otto est sans doute passé par là et a mis en place des pièges pour retarder les suiveurs !
L’opposition procurée par les zombies fait perdre un peu de temps, mais se révèle assez inefficace en terme de dégâts créés.

Explosion

Arrivés dans la cour, nous sommes au cœur de la nuit.
De nouveaux arrivants, semble-t-il des chevaliers, discutent à l’opposé de la cour, avec le capitaine Pansy.
Gravement blessé, Grodwek décide d’aller trouver Algrunt dans l’espoir qu’il puisse le soigner.
Solveig profite de la confusion pour regarder rapidement ce qu’elle a trouvé dans la bourse de Skinktongue : elle y trouve un orbe visiblement enchanté, fait d’une sorte de cristal sombre comme la nuit mais dans lequel elle voit fugitivement des yeux qui l’observent ! Elle l’occulte rapidement l’orbe. Serait-il lié à celui de Karlmann le Rouge que Otto III détient ?
L’animation créée dans la cour n’aveugle pas Thiebold qui remarque une lueur du côté de l’armurerie : il n’y a plus de garde et la porte est entrouverte. Il s’y passe quelque chose. Thiebold commence à courir, bientôt suivi par Solveig qui le rattrape et même le dépasse. Mais il est trop tard. Le château est secoué par une violente explosion ! L’armurerie est partie en fumée et une énorme brèche éventre les murailles. À part rester quelques instants sonnés, Solveig et Thiebold sont saufs. Heureusement pour eux qu’ils n’ont pas pu se rapprocher plus avant l’explosion.

Tout le monde vient aux nouvelles. Les chevaliers présents dans la cour sont les Chevaliers du Loup Gris sis à l’autre extrémité de la vallée de Teufeultal. Ils ont finalement été tardivement convaincus par le sergent Schatz de venir aider Schluesselschloss. Se rendant compte que la Waaagh ! ne se dirigeait aucunement vers la Bretonnie, ils ont pris des chemins de traverse qu’ils connaissent comme leur poche pour passer les lignes ennemies et proposer leur aide au château. Il y a là une douzaine de chevaliers menés par Ulrike Krause, des combattants de cet ordre pourront sans doute être du plus grand secours. Thiebold insiste pour que tout le monde soit sur le pont pour sécuriser la brèche.

Après avoir été pris en charge par Algrunt, Grodwek redescend pour retrouver ses compagnons. Passant par un escalier secondaire, il croise l’intendant Blickstein qui le salue et lui demande de faire rapidement venir Thiebold dans son bureau. Étonné de l’ordre et aussi de le voir passer par là, il le suit discrètement. L’intendant se rend dans son bureau mais, chose étrange, deux des gardes du corps assignés pour la famille du baron gardent sa porte.
Redescendant, il transmet l’information à Thiebold et Solveig.

Les trois compères pensent à un piège de Blicktein, voire d’Otto, voire des deux.
Ils se rendent d’abord dans la chambre de Matthaus pour discuter avec lui. Ils essaient de le convaincre de la corruption de Blicktein et de mettre son frère de son côté. Matthaus répond que ce ne sera surement pas lui qui pourra convaincre Erik de les aider, car il ne s’est jamais vraiment entendu avec lui. Seule sa mère, à son avis, pourrait lui faire changer d’avis. Il pense qu’il pourra peut-être plaider auprès d’elle avec les nouveaux éléments dont il dispose (principalement les dires ambigus d’Otto III, le vampire, à propos de l’intendant). Matthaus se rend chez sa mère et revient peu après avec elle. Il semble l’avoir convaincue, pas de la duplicité de Blickstein, mais au moins de la nécessité de renouer le dialogue.

Une confrontation va avoir lieu dans le bureau de l’intendant avec la famille von Schluessel en entier et Thiebold. Solveig et Grodwek sont interdits d’entrer par les gardes à la porte.
La discussion est tendue. Thiebold tente de trouver du soutien auprès d’Erik. Il explique que la situation est dramatique. Le château va tomber. C’est inéluctable. Thiebold lui demande d’aider à gérer les troupes mais Erik refuse toujours d’être sous les ordres de quiconque. Le seul compromis qu’il accepterait serait que Thiebold suspende son commandement en sa faveur, le temps de clarifier la situation auprès du Graf d’Übersreik. Ce que Thiebold refuse. Le ton monte et les deux hommes en viennent bientôt aux mains.
Entendant l’agitation à l’intérieur, Solveig et Grodwek tentent de forcer le passage mais les deux gardes résistent bien.
À l’intérieur, Erik prend le dessus sur Thiebold qui se retrouve au sol, sans défense.
Grodwek finit par battre en retraite alors que Solveig réussit in extremis par entrer dans le bureau. Elle a juste le temps d’apercevoir Thiebold tomber sous les coups d’Erik. Comprenant qu’elle n’a aucune chance, elle bat retraite également et retrouve Grodwek et tous les nains regroupés dans les souterrains.
Leur employeur n’étant plus au pouvoir, les nains s’estiment libérés de leur mission et préféreront mourir pour Karak Azgaraz plutôt que pour Schlusselschloss. Mais Algrunt estime qu’ils ont tout de même une parole à respecter et ne compte pas partir comme cela. Il mène quelques nains vers les geôles. Thiebold y est enfermé alors qu’Erik a pris le pouvoir – peut-être dans l’ombre d’un autre ?
Ils parviennent à faire sortir Thiebold de sa cellule et profitent des derniers moments de nuit pour quitter Schluesselschloss par le dernier passage inexploré des souterrains qui aboutit plus loin dans une petite grotte aux pieds des montagnes. La suite de la mission qu’ils se sont imposée est de trouver un passage permettant de rejoindre Übersreik pour sonner l’alerte. Ils doutent que Blicktein l’ait fait.

Répercussions

Bien leur en a pris !
Malgré quelques escarmouches, les sentiers de chèvres les mènent vivants à Übersreik. La ville n’avait pas été prévenue et le Graf Aschaffenberg semble presque incrédule. Croyant la parole d’Algrunt, il décide d’envoyer des éclaireurs pour estimer la menace et lui laisser le temps de lever son armée.
Quant à Algrunt, il espère remonter vers Karak Azgaraz en compagnie de Thiebold qui leur doit une faveur. Il a récupéré l’arme de Firengul. Elle est runique et il a promis de la rapporter à son frère jumeau…

Comments

harraxel harraxel

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.